• Le groupe de quatre filles se sépara donc en deux. Les deux bavardes devant aller en cours, leur prof étant déjà arrivé.

    -Faut toujours qu'il arrive un quart d'heure avant la sonnerie cui'là ! ronchonna Seira.

    -Tu devrais être habituée à force, non ?

    -On peut pas s'habituer à ça... Surtout quand on est une retardataire de nature. Tu devrais comprendre ça, n'est-ce-pas Misaki ?

    -Oui, c'est vrai (uvu)'. On a eu de la chance d'arriver tôt cette fois, on a pu faire le chemin ensembles jusqu'aux classes, comme ça !

    -Oui et puis, nous deux, on a enfin eu l'occasion de rencontrer la fameuse Nino, répliqua Kokoa.

    -Ouai, après blindé de temps, précisa Seira.

    Nino a un petit rire nerveux, elle a l'impression qu'on l'accuse. Kokoa rattrape donc les choses.

    -Ah mais c'est notre faute, t'inquiètes pas ! On avait qu'à arriver en avance plus tôt dans l'année pour te rencontrer !

    Nino sourit à Kokoa en voyant qu'elle essaie de la remettre à l'aise puis écarquille les yeux en apercevant le prof, fumant derrière elles.

    -Et merde, cracha Seira dans sa barbe, une fraction de seconde avant que le prof ne les engueule. 

    -Si vous êtes arrivées en avance, ce qui arrive seulement une fois par an, vous pourriez peut-être songer à venir directement en classe plutôt que de faire ami-ami ?! 

    -Oui, oui, on arrive... dit Seira, blasée. Celle ci n'arrangea en rien son humeur, vous pouvez vous en douter...

    -C'est quoi ce ton ?!

    Kokoa, souhaitant calmer le jeu, ET VITE, s'excusa pour son "idiote" d'amie, comme elle le dit si bien. Elle lui administra également un coup de coude en suivant le prof dans leur salle de classe, ce qui fit se plaindre Seira encore plus. 

    Nino a été choquée par l'insolence de celle-ci (par le comportement de Kokoa aussi), étant une élève sérieuse, mais en même temps cela la fit rigoler.

    Mimi, après avoir dit au revoir de la main aux deux, dans leur dos, dit (comme si elle avait deviné les pensées de Nino) : 

    -Elles sont comme chien et chat, n'est-ce-pas ?

    -Oui, répondit Nino, en rigolant encore.

    C'est vraiment rare qu'elle soit dans un tel état d'euphorie, elle n'a jamais autant rigolé que ce matin. Enfin, c'est ce qu'elle croit, mais en réalité, elle a déjà autant rigolé quand elle était petite. D'ailleurs, en pensant "qu'elle a beaucoup rigolé aujourd'hui", une bribe de souvenir lui revint en mémoire :

    Elle faisait du toboggan sur les genoux de son père. Elle rigolait, il rigolait. 

    Surprise par ce heureux souvenir lui revenant soudain, Nino cessa de rire. Et elle allait rire encore moins car Mimi lui dit, d'un coup :

    -Bien, maintenant, passons aux choses sérieuses.

    Ceci étant dit, elle prit le poignet de Nino et la tira, presque de force, dans un coin isolé. Nino qui venait de sortir de ses pensées, ne comprit rien à ce qu'il se passait. 

    -Quoi ?? Mimi ??

    La Mimi en question, se retourna, sans lâcher le poignet de Nino. D'ailleurs, elle prit également son poignet droit et regarda Nino avec détermination.

    -Il faut à tout prix que tu me dises quelque chose.

    Nino détourna la tête, supportant mal le toucher, la proximité et le contact des yeux (même si elle devrait avoir l'habitude, avec Mimi). Nino, la tête tournée sur le côté, demanda donc avec appréhension, tout en dévisageant Mimi :

    -Quoi donc ?

    -Est-ce que tu es amoureuse de Jinpei ?

    Aussitôt la réponse de Nino donnée, le renvoi avait été si rapide que Nino en fut secouée, comme s'il y'avait eu une rafale de vent. De plus, non seulement la rapidité était étonnante mais le contenu aussi !

    Nino, complètement déstabilisée, a buggé.

    Mimi n'ayant absolument aucune patience, et la pause de Nino étant trop longue, elle testa une technique.

    -Tu aimes le vert ?

    -Oui...

    -Tu aimes les études ?

    -Oui...

    -Tu aimes les écharpes ?

    -Oui...

    Nino ne faisait que répondre "Oui" machinalement aux questions. Et Mimi allait en profiter.

    Ce n'est pas le genre de personne à aimer que les choses prennent leur temps. Elle n'est pas nerveuse, mais en matière d'amour, elle le serait presque !

    Seulement, en tant que faiseuse de couples, elle a un principe : Celui de toujours demander l'accord de la personne.

    Surtout quand il s'agit d'une personne sensible comme Nino.

    Elle a conscience qu'elle la brusque mais elle n'a pas le choix si elle veut l'aider. Il lui faut une réponse, c'est tout. Et elle utiliserait tout les moyens si il le faut. Même la force.

    En effet, elle s'était mise à secouer Nino comme un sac à chaque question, comme pour la réveiller.

    -Tu m'aimes ?

    -Oui...

    -Tu aimes ta mère ?

    -Oui...

    -Tu aimes Jinpei ?

    -Oui...

    Et bim ! Mais pour en être sûre, car Mimi est une professionnelle, elle redemanda :

    -Tu aimes qui ?

    -J'aime Jinpei...

    C'est comme si elle avait vendu son âme au diable.

     

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    À Suivre

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     


    6 commentaires
  • Ninanymo Chapitre 10

    -Euh... Vous n'avez pas froid ?

    Demanda Nino car Seira est la seule en uniforme avec rien dessus en plein mois de Janvier. Et Kokoa vient de mettre une chemise à carreaux turquoise qui sied, certes, très bien à son teint, mais pas sûr que ça lui tienne bien chaud...

    Kokoa secoua vivement la tête et ajouta la parole au mouvement -Non, non, t'inquiètes pas !

    Seira voyant que Nino la regarde, attendant sa réponse à elle aussi, répondu simplement :

    -J'ai une température de corps élevée comme je viens des îles.

    Nino répondit sur la surprise, oubliant sa timidité :

    -Ah, je vois ! Vous êtes chanceuse de ne pas être frileuse comme moi...

    -Tu peux me tutoyer, tu sais ?

    -D'a-d'accord, Seira-san...

    Nino fait ce qui n'est pas dans ses habitudes : Faire connaissance. Alors forcément c'est difficile... Mimi le sait, c'est pourquoi elle fait de son mieux pour ne pas intervenir. Pour que Nino surmonte cette difficulté toute seule. Elle apprend donc à connaître les deux sans aide alors que toutes marchent dans la longue allée admnistrative du collège, en direction de leurs classes.

    -Et moi ! Vas-y dis mon nom !

    S'égosilla Kokoa.

    - Euh... Kokoa-san ?...

    - Ouaiii !!!

    cria t-elle de joie. Nino pouffa. Seira, dit, toujours aussi blasée (c'est dingue !) :

    -C'est pas une compétition...

    Néanmoins, elle comme Kokoa sont contentes de la voir rigoler. Donc elles vont tout faire pour la faire rigoler encore ! C'est ce qu'elles ont conclus en un regard (le pouvoir de l'amitié !!).

    Mimi les regardent faire connaissance comme une mère oiseau regarderait ses oeufs.

    Ninanymo Chapitre 10

    L'amitié est de toute évidence la chose la plus importante jamais créée, pour elle. C'est pourquoi elle regarde le spectacle, touchée, et les laisse, gallament, papoter comme pour ne pas les déranger...

    Les trois discutent donc tout du long comme ça. Enfin c'est surtout Seira et Kokoa qui s'adressent à Nino, mais ça ne les dérange pas car ainsi elles peuvent poser des questions. Elles veulent en savoir plus sur elle. Et une fois lancées, on ne les arrête plus ! Mais ça ne dérange pas Nino, au contraire ! 

    Une douce chaleur a élu domicile dans son ventre, comme si elle se sentait moins vide qu'avant. Et sans s'en rendre compte, elle se met à sourire comme jamais auparavant. Et ça, ça rend autant Nino que Mimi heureuse.

    Enfin, pour rectifier... Cela suffit à rendre Nino heureuse mais cela ne suffit pas à Mimi !

    Il faut qu'elle mette Jinpei et Nino ensemble, pour que son bohneur soit à son apogée. Une lueur de détermination se mit à briller dans ses yeux et Nino frissonna, ayant un mauvais pressentiment à ce propos.

    Le groupe de filles arriva enfin devant leurs classes. Seira et Kokoa en savent maintenant tellement sur Nino qu'elles pourraient écrire une biographie sur elle à elles seules si l'envie leur en prenait. 

    Elles savent même des choses futiles comme sa couleur de brosse à dents, ses goûts vestimentaires et culinaires... Elles ont beau être futiles, Kokoa et Seira ne les prennent pas à la légère ! Elles pourraient débattre pendant des heures sur ce qui est le mieux dans chaque catégorie (oui, oui même pour la brosse à dents) ! Et en plus ces informations pouraient fortement les aider dans leurs recherches de cadeaux pour Nino pour les occasions spéciales. Ces filles pourraient carrément fonder un club de journalisme... 

    Parcontre, pauvre Nino qui voulait les connaître... Elle n'a au final parlé que d'elle et ne sait donc quasi rien sur elles... Mais bon, elle se réconforta en se disant qu'elle aurait bien d'autres occasions si elles continuaient à devenir de plus en plus proches.

    Nino ne put donc s'empêcher, depuis ce matin, de sourire. Et une certaine personne qui passait par là le remarqua bien, et l'observa dans l'ombre, non sans rougir, sans qu'elle s'en aperçoive.

     

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    À Suivre

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


    3 commentaires
  • Ninanymo Chapitre 9

     

    Nino se mit à sourire en repensant à ce souvenir.

    Quelques fois des souvenirs lui reviennent en tête, sans qu'elle sache vraiment pourquoi.

    Et ils sont parfois même sans grand rapport avec la situation actuelle. Mais c'est quelque chose de propre à Nino que d'avoir des flashbacks.

    Quoique, elle ne sait pas si certains sont réels ou purement imaginatifs.

    Justement, elle se demande si le rêve de son père gentil* était seulement dû au fait qu'elle aurait souhaité le voir comme ça ou alors c'est réel...

      Peut être qu'elle ne s'en souvenait plus et que ça venait de lui revenir à la figure ? 

    En tout cas, Nino est toujours comme ça. Nostalgique mais pas pour autant rêveuse. Elle reste attentive à ce qui l'entoure car elle est très sérieuse. D'ailleurs, après avoir ressassé le souvenir de 1ère année, elle remarqua Mimi et alla donc la rejoindre.

    Mais quel ne fut pas son embarras quand elle découvrit Seira et Kokoa... Elle connait leurs noms car Mimi lui avait parlé d'elles mais bon... Elle préféra faire demi-tour et chercher un autre chemin pour rentrer dans le collège. Elle voulait passer inaperçu mais c'était trop tard...

    Les deux clowns ont arrêtés leur duo comique dès qu'elles l'ont vue.

    Kokoa la regarde avec des yeux ronds et un peu d'appréhension dans le regard parcontre Seira elle...

    Elle la regarde avec le visage aussi fermé qu'avant, comme si elle attendait que les choses se passent... 

    Nino leur fournit un sourire crispé en évitant leurs regards le plus possible et regarde Mimi pour se soulager.

    Mimi,qui elle est toujours aussi resplendissante, fit les présentations :

    -Les filles, voici donc la fameuse Nino, mon amie d'enfance. Et Nino, je t'ai déjà parlé de Seira et Kokoa, n'est-ce-pas ?

    Nino répondit timidement :

    -Oui... Enchanté...

    Puis elle baissa légèrement la tête par politesse ou pour cacher son visage, qui sait.

    Kokoa répondit au quart de tour :

    -Nous de même !

    Seira réchigna un "Parle pas pour moi" et Kokoa lui tira la langue. La fameuse "Sisi", blasée par sa gaminerie, l'ignora et s'addressa à Nino :

    -A vrai dire je suis contente. J'ai toujours espéré faire ta connaissance un jour car tu m'intriguais.

    Nino se mit à rougir. Kokoa ajouta sérieusement, arrêtant au passage de faire sa gamine :

    -Comme tout le monde en fait. Je pense que tu ne t'en rends pas compte toi même mais tu attires les gens de part ta froideur car, vois-tu, on est curieux, nous.

    Elle finit sa phrase en faisant sa mignonne. Mimi la regarda en souriant puis regarda Nino, qui, silencieuse, est visiblement surprise de ces mots. Elle dit donc, sous le ton de l'humour :

    -Vous savez, elle agit comme ça mais en vérité quand on apprend à la connaître, elle a du caractère !

    Seira se permit donc de saisir cette opportunité de lancer une nouvelle pique à son amie :

    -Un peu comme Kokoa, qui joue le rôle de la fille ingénue et qui dans les coulisses se révèle être un vrai ogre...

    Kokoa rougit jusqu'aux oreilles, humiliée. En colère, elle fronça sévèrement les sourcils.

    -Quoi ?!! On en parle de toi ?!!

    Et c'est reparti pour un tour.

    Mimi regarda la scène, amusée, et Nino se mit à rigoler mais bien sûr les deux ratèrent ce moment qui n'arrive que tout les 100 ans, trop concentrées dans leur battle de "qui aura raison". Mimi sourit en grand en la voyant rire et lui dit, pleine d'espoir :

    -Je suis sûre que tu t'entendras bien avec elles !

    Nino se passa la main sous les cheveux, apaisée.

    -Oui. Elles me plaisent déjà.

     

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    À Suivre

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    *Voir chapitre 5


    1 commentaire
  • Ninanymo Chapitre 8

    L'école... Quelque chose que Nino redoute... 

    Pas pour la même raison que les autres, non non ! Elle aime s'instruire et ne fait qu'étudier en permanence.

    Ou bien peut être qu'elle se sent obligée de le faire pour répondre aux attentes de son père ? 

    Enfin, si elle n'aime pas l'école, c'est parce que c'est un lieu où elle se retrouve obligée de fréquenter des jeunes de son âge...

    Et on sait bien qu'elle et les relations... Elle ne sait pas comment les gérer.

    C'est pourquoi, petite, elle restait à l'écart, seule, à répondre timidement les rares fois où on lui parlait. 

    Son attitude glaciale repoussait toute personne... Sauf une !

    ~

    Une fois arrivée en première année, Nino croyait que ce serait la même rengaine :

    -Elle serait toujours seule

    -On se moquerait d'elle

    -Et on profiterait de sa gentillesse. Autrement dit, de sa faiblesse.

    Mais... Ça ne fut pas le cas !

    Tout ça grâce à sa voisine de table, une certaine Misaki Hirari.

    Une fille très sociable, qui avait donc déjà parlé à tout le monde... Sauf à elle !

    En clair, c’était l’exacte opposée de Nino donc celle-ci était persuadée que ça ne marcherait pas entre eux. Comme avec personne d'ailleurs... Mais...

    ~

    -Coucou !

    -Bonjour... Misaki-san ?

    Répondit Nino, non sure d'elle. Elle était très attentive à la classe malgré tout donc elle avait déjà entendu son nom... Plusieurs fois même, vu sa popularité. 

    La dénommée "Misaki", quelque peu surprise qu'on l'appelle par son prénom*, répondit en la taquinant :

    -Tu es audacieuse toi, Hihi !

    Nino remarqua aussitôt son impolitesse, et devenu rouge de honte :

    -Oh désolé ! Je-je ne me souvenais pas de ton nom de famille... Sinon je l'aurais utilisé...

    Misaki cligna des yeux puis s'esclaffa.

    -Ah mais c'est pas grave haha ! T'es une rigolote, toi !

    Nino était encore plus mal à l'aise comme elle rigolait. Misaki le remarquant, compatis, et repris la parole. Tant qu'à faire, autant se présenter ! :

    -Je m'appelle Misaki Hirari ! Mais je préférerais que tu m'appelles Mimi, comme les oreilles**. C'est ma mère qui m'a donné ce surnom, car elle trouve que j'en ai de jolies ! Je l'adore ! Ah euh je parle de mon surnom mais aussi de ma mère !

    Misaki se rendit compte qu'elle parlait trop en voyant la tête de Nino. Elle rougit donc, gênée et repris avec sérieux : 

    -Toute la classe m'appelle déjà comme ça, alors ça me ferait plaisir si toi aussi...

    Nino regardait la fameuse "Mimi" avec des gros yeux, tandis que celle-ci semblait attendre quelque chose en s’efforçant de sourire. Ne voulant pas faire durer le malaise qui régnait, Nino répondit à son attente :

    -D'a-D'accord, Mi-Mimi. 

    Non pas sans bégayer.

    Les yeux de Mimi se remirent à briller :

    -Génial ! J'ai réussi à te faire dire mon surnom ! 

    Nino eu un hoquêtement de stupeur :

    -Quoi ?! Tu-Tu as fais un pari ?!

    Mimi la regarda avec des yeux ronds de nouveau et pouffa de rire :

    -Mais non hahaha ! C'est juste qu'en maternelle t'étais connue comme étant quelqu'un de froid. Alors je me suis mis au défi de te retrouver et de te réchauffer avec mes super-pouvoirs de l'amitié, hihi ! Mais en fait, tu n'es pas si froide que ça ! 

    Nino se rendit compte...

    "C'est vrai ça... D'habitude je suis bien plus distante avec les gens..." 

    Cette fille, elle venait de la rencontrer, et elle se sentait déjà proche d'elle. C'était difficile à expliquer pour elle, surtout pour son âge. Mais avec son âge actuel elle se dit que Mimi avait surement réussi à la mettre à l'aise dès le début, et surtout... Un lien inextricable les liait déjà.

    Nino ne savait pas quoi dire, à la fois perdue et touchée par ce qu'elle venait de dire... Mimi, voyant qu'elle bloquait, en venu aux faits :

    -Et donc... Tu voudrais bien devenir mon amie ?

    -...

    -Je vais prouver au monde entier que tu n'es pas un glaçon !

    Nino senti les larmes monter à ses yeux mais se retint de pleurer. Si elle ne l'avait pas fais, elle aurait sûrement éclaté en sanglots devant toute la classe. Et elle savait que personne n'aurait pu l'arrêter de pleurer.

    -...

    On ne lui avait jamais demandé ça et on avait jamais chercher à la connaître jusque là. C'était clairement la première fois où elle sentait aussi heureuse.

    Elle pourrait carrément dire désormais que c'était le plus beau jour de sa vie.

    Elle a bien évidemment accepté de devenir son amie, avec un de ces magnifiques sourires, qu'elle ne montre pas souvent. Elle lui devait bien ça. 

    ~

    Ce que Mimi ne savait pas c'est qu'elle n'avait pas trouvé une simple amie avec laquelle elle pourrait s'amuser.

    Mais une meilleure amie.

    L'amitié la plus précieuse jamais eu.

     

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    À Suivre

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    *Au Japon, on appelle d'abord les camarades/collègues par leurs noms de familles, c'est en devenant intime avec eux qu'on obtient le droit de les appeler par leur prénom.

    **Mimi veut dire "oreille" en japonais 


    2 commentaires
  • Ninanymo Chapitre 7

     

    Mimi tape du pied sur le sol.

    Pour une fois, elle s'est levée plus tôt que Nino. Elle l'attend donc à l'entrée du collège.

    Il est 7h30, Nino ne va pas tarder.

    Cependant Misaki Hirari, la faiseuse de couples, est quelque peu agacée par l'empêchement d'hier. C'est pourquoi elle attend Nino avec impatience pour pouvoir ENFIN mettre ses plans à éxécution. Alors qu'elle pensait ça, quelqu'un l'interpella.

    - Salut Misaki.

    La fameuse "Misaki", surprise qu'on l'appelle par son prénom et pas par son surnom, se retourna vers la provenance de la voix.

    -Oh, salut Seira ! Je t'avais déjà dis de m'appeler Mimi !

    -Je préfère Misaki, c'est plus classe.

    Répondit la dénommée Seira, du tac au tac.

    -Comment ça ? Dis tout de suite que mon surnom est nul !

    Seira hésita un instant de choisir ses mots ou pas, puis abandonna ce projet, et dis ce qui lui passa par la tête comme d'habitude.

    -On va pas dire ça mais c'est juste que ça fait un poil bébé...

    Mimi partit au quart de tour.

    -Et ton surnom "Sisi", on en parle ?!

    Seira reste parfaitement calme, ce qui a le don d'énerver encore plus Mimi. Elle fit une simple expression de dégoût et dis :

    -Tu crois vraiment que je prendrais un surnom aussi ringard ? Il est évident que c'est Kokoa qui a décidé de m'appeler comme ça, je m'en passerais bien ! Surtout que c'est un copié-collé du tien, bonjour l'originalité !

    Seira est la fille la plus franche que Mimi connaisse. Ce n'est pas qu'elle n'aime pas ça, c'est juste qu'elle a toujours tendance à donner des coups avec ses phrases (qu'on pourrait aussi bien qualifier, en langage de jeunes : "punchlines").

    C'est une fille très originale souvent incomprise de tous à part par Kokoa, sa meilleure amie d'enfance. Sa relation avec Kokoa est semblable à celle entre Nino et Mimi. 

    Différentes mais amies...

    A l'inverse, Kokoa est très gentille, ne désirant en aucun cas offenser ses interlocuteurs. Cependant il peut très bien lui arriver de critiquer si l'envie lui en prend car au fond elle cache un fort caractère. Et c'est d'ailleurs sur ça que Seira et Kokoa se sont bien entendues dès le départ.

    Ce sont "les critiqueuses" comme les appelle Mimi.

    D'ailleurs les voilà réunies car Kokoa fait son apparition.

    -Il suffit que je sois pas là pour que tu parles sur moi... Sympa...

    Seira répondit d'un ton mi-amusé, tandis que Mimi salua Kokoa.

    -J'aurais très bien pu le dire en face ! Allez, avoue que tu n'as pas d'originalité !

    Kokoa se mit à gonfler les joues, d'une façon adorable selon Mimi.

    -C'est comme ça que tu traites ton amie ?!

    Puis elles partirent dans leurs débats infernaux quotidiens.

    "Il leur en faut peu !"

    Pensa Mimi en rigolant.

    Elles passent pour un duo comique mais malgrés cela, elles sont tout de même très belles.

    Seira a le teint mate, les cheveux bouclés à souhait, longs et noirs. Ses yeux oranges ressortent bien avec sa couleur de peau.

    Kokoa a les cheveux châtains de base mais, s'étant teints les cheveux on pourrait maintenant les qualifier d'auburn. Ses jolis yeux bleu rehaussent le tout en couleur car sa peau est d'un blanc immaculé. Elle a l'habitude de se faire toutes sortes de coiffure. Aujourd'hui c'est des queues de cheval.

    Elle est donc assez féminine, tandis que Seira se fout complètement de la mode.

    Elles sont toutes les deux dans une autre classe que Nino et Mimi. Mimi étant sociable de base, elle les a rencontrées via des connaissances.

    Elle a appris à les connaitre et les a tout de suite appréciées. Elles sont très rigolotes, bien qu'il lui arrive de se disputer avec Seira (enfin disons aussi que se disputer avec les autres est le loisir principal de celle-ci ^v^').

    Mais bon, comme on dit, qui aime bien, châtie bien ! 

    La dispute cesse, Mimi coupe court à sa réflexion, Nino arrive.

     

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    À Suivre

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

     

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires